M6, King Street, Gérard Lopez… Le récit d’une lente descente aux enfers pour Bordeaux


La relégation en Ligue 2 et les nombreux problèmes financiers des Girondins de Bordeaux sont le résultat d’une lente érosion d’un club qui a fait les mauvais choix. Retour ce qui a précipité la chute d’un bastion historique du football français, aujourd’hui un genou à terre.

Ce début de saison 2022-2023 est peut-être le signe d’un renouveau pour les Girondins de Bordeaux. L’un des clubs les plus mythiques de l’histoire du Championnat de France a connu la plus désastreuse des saisons l’an dernier, enregistrant son pire résultat depuis des décennies. Depuis plusieurs années, le club est sous la menace du dépôt de bilan, les investisseurs laissant le club à l’abandon petit à petit. Avec tous ces éléments, on se dit que le désastre ne peut qu’arriver.

20 ans au plus haut-niveau, et…

Vingtième de Ligue 1 l’année dernière, Bordeaux est relégué pour la première fois depuis la saison 1990-1991, à l’époque déjà pour un déficit budgétaire important qui oblige la DNCG à prendre cette décision. Sur le plan sportif, la dernière fois que les Girondins ont été relégués date de la saison 1959-1960. Une éternité. Comme Saint-Etienne, c’est un autre grand club de Ligue 1 qui connaît des galères. La ville qui vibrait autrefois au rythme des performances de son équipe est pour le moment moins bruyante.

M6 a relancé le club

Comme ce fut le cas par le passé, Bordeaux connaît de graves déficits budgétaires ces dernières années, dû aux problèmes liés aux investissements. En difficulté sur le plan sportif, le club peine à convaincre et la DNCG a souvent affaire avec les Girondins. Sous la houlette de Nicolas de Tavernost, le club est racheté en 1999 par M6 pour relancer la dynamique bordelaise, alors qu’il est à ce moment-là menacé de descendre en Ligue 2. Les Bordelais parviennent à remporter un nouveau titre de Champion de France lors de l’exercice 2008-2009 et l’équipe est une des meilleures des années 2000, marquées par l’hégémonie lyonnaise. Bordeaux gagne également la Coupe de France en 2013 et trois fois la Coupe de la Ligue en 2002, 2007 et 2009. Une belle période qui fait oublier les années de galère du club girondin.

Une vente qui a fait très mal

Mais en 2018, M6 a cédé le club à un autre fonds d’investissement. King Street fait son entrée pour épauler les caisses du club bordelais. Mais en fin de saison 2020-2021, le fonds d’investissement américain laisse tomber Bordeaux en ne payant pas le déficit budgétaire engendré sur l’année, laissant le club dans une situation délicate. Alors qu’il s’était engagé à payer ce déficit, King Street a mis Bordeaux en difficulté, le laissant devant un risque de relégation à quelques semaines de la fin de la saison de Ligue 1. Gérard Lopez, le président du club, parvient à convaincre le gendarme financier du foot français et Bordeaux ne récolte « qu’une » sanction. Le recrutement du club est désormais très limite et scruté à la loupe pour éviter un nouveau déficit. Mais le cauchemar continue et l’année dernière, il a fallu un petit miracle pour convaincre la DNCG de laisser Bordeaux évoluer en Ligue 2 cette saison. Gérard Lopez parvient à conclure le transfert de Sékou Mara avant la décision finale du Comité national olympique et sportif français, ce qui convainc assez pour sauver Bordeaux.

Des résultats sportifs en chute

Cette situation autour de l’état financier a un énorme impact sur les résultats des Girondins puisque depuis que M6 a lâché le club, Bordeaux est en perdition au niveau du classement. Désormais limités dans leur recrutement, les Girondins ont beaucoup de mal à régler leurs problèmes sur le plan du football : l’année dernière, leur secteur défensif était tout simplement catastrophique. Avec 91 buts encaissés sur la saison, c’est le pire total pour une équipe en Ligue 1 depuis Troyes en 1960-1961.

Tomber pour mieux se relever ?

Bordeaux galère et le même scénario se produit assez souvent puisque le club s’est retrouvé de nombreuses fois devant au score, avant de se faire rejoindre puis le plus souvent dépasser, gâchant là un grand nombre de points importants. Quatorzième en 2019 puis deux fois douzième les saisons d’après, le club plonge définitivement en terminant dernier de Ligue 1 en 2022. Ce résultat entraîne une relégation obligatoire pour Bordeaux qui ne passe pas loin de la rétrogradation en National. Une nouvelle saison démarre sous un nouveau jour et c’est peut-être ce qu’il pouvait arriver de mieux aux Girondins.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.