L'Afrique, terre des grands espoirs de Football

L'Afrique, terre des grands espoirs de Football


L'Afrique, terre des grands espoirs de Football

Les scouts des grands clubs européens pistent de jeunes joueurs en Afrique et les envoient en Europe. La réussite de la formation des jeunes footballeurs s'illustre par leur intégration dans les équipes nationales U-15, U-17, U-19 et U-20 des nations européennes comme la France, l'Angleterre, la Belgique…

Les potentialités des footballeurs africains

Un vivier sportif
Le succès des sportifs afro-américains aux Jeux olympiques de 1936 révèle au Monde toute la potentialité des Africains dans le sport. Le sport étant devenu l'un des moyens pour exprimer les prestiges d'un pays, les puissances coloniales des époques ont emboité les pas des Américains. Le Royaume-Uni et la France font alors de l'Afrique un véritable vivier sportif dans le sport en général et particulièrement en athlétisme et en football. Certes, des joueurs d'origine africaine jouaient déjà bien avant cette date, mais cette orientation de la politique du sport date de cette époque.

Joueurs physiques
Les joueurs africains se distinguent pour leurs conditions physiques. Tout en disposant d'une palette technique importante et d'une vision de jeu acquise grâce à leurs expériences, ils deviennent des joueurs exceptionnels. C'est le cas du défenseur Kalidou Koulibaly (1m95) qui apporte de la sérénité aux lignes arrière de Naples. Yaya Touré (1m88), le multiple ballon d'or africain, se distingue par sa puissance et sa technicité qui assure l'équilibre du milieu. Pour sa part, Didier Drogba (1m89) constitue un danger permanent pour l'équipe adverse.

Les jeunes talents et les sélections nationales

Joueurs techniques
Malgré ces archétypes physiques, les joueurs africains s'illustrent également avec d'autres profils. C'est le cas du milieu offensif nigérian Jay-Jay Okocha qui se distingue par ses dribles et ses passes lumineuses. Sur les ailes, Ryad Mahrez et Mohamed Salah explosent les défenses adverses grâce à leurs vitesses et leur qualité de drible. En somme, quel que soit le poste, les joueurs africains ont du talent pour s'imposer dans les grandes équipes européennes.

Jeunes talents en herbe
C'est pour cette raison que les grands clubs de football européens investissent pour dénicher des pépites en Afrique. Une fois détectés, ces joueurs intègrent dès leur jeune âge des centres de formation en Europe. C'est là que la plupart d'entre eux trouvent les structures et les conditions pour s'épanouir tout en apprenant la culture de la haute performance.

Choix cornélien
Les meilleurs joueurs ont le choix entre les sélections européennes et les sélections africaines. Auparavant, le choix pour l'Europe était évident. C'est le cas par exemple de Sami Khedira qui joue pour l'Allemagne, mais qui aurait pu jouer pour la Tunisie. Pourtant, les joueurs binationaux qui optent pour l'Afrique se font de plus en plus nombreux. C'est le cas de :

  • Ryad Mahrez (Algérie)
  • Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon)
  • Serge Aurier et Didier Drogba (Côte d'Ivoire)
  • Kalidou Koulibaly (Sénégal)
  • Mehdi Benatia (Maroc)…

Investir sur la formation

Par ailleurs, les dirigeants africains du football comme Tarek Bouchamaoui sont conscients de l'importance des centres de formation. C'est ainsi qu'on retrouve des équipes qui investissent pour former les jeunes. C'est le cas de l'Académie Mimosifcom, affilé à l'ASEC Abidjan, qui a réussi à former des joueurs comme les frères Touré. En Tunisie, le centre de formation de Planet Foot Academy mise sur les jeunes du pays pour trouver les futures stars du Continent.

En tout cas, à l'instar de Tarek Bouchamaoui, les férus du football africain savent qu'ils doivent développer les centres de formation en Afrique pour que les jeunes puissent intégrer les sélections africaines. Peut-être que l'émergence des clubs africains au niveau mondial passe également par là.