Foot33.fr - le magazine officiel du football amateur en Gironde
Bandeau resultats

Ligue - Vers un week-end sans arbitre ?

Il aura suffi d'un coup de téléphone à Yohan Delmeire, arbitre et formateur d'arbitre du district de Bordeaux, pour que la machine soit lancée. Ce week-end, de nombreux matchs devraient se dérouler sans arbitre.
Explications. (par M.-L. J.)



Ligue - Vers un week-end sans arbitre ?
Ils s'appellent Adrien Mathieu, Maxime Roumier, Yohan Delmeire, Samir Zolota, Maxime-Henri Martin, Florent Lacoste, Thomas Coignac, Jonathan Blondy, Antonio Leitao, Fabrice Tréjaut, Jamal Mrissy, Baptiste Bordes, Alexis Zimmermann, Yassine Mahjoubi, Jérémy Lesage, Adrien Liégeon...
D'autres noms se rajouteront sûrement à cette liste représentant un collectif d'arbitres en colère. Le week end dernier, trois matchs de ligue niveau jeunes ou seniors ont été entachés par une violence envers les arbitres. Un arbitre menacé de mort, insulté par cinq joueurs et frappé par un joueur de 16 ans (en 17 PH), un arbitre insulté et bousculé en DH Foot Entreprise...
La Commission Départementale du district de Bordeaux, en accord avec l'UNAF Bordeaux33, le soutien des délégués du district, et le comité de direction du district de Bordeaux a décidé d'inciter ses arbitres à ne pas se rendre sur leur match le week-end du 28-29 mars, leur sécurité n’étant plus assurée. Elle a été suivie par les districts des Landes, Dordogne, Gironde-Atlantique, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques, Sauternais et Graves.

La goutte d'eau...

Devant cette goute d'eau qui a fait déborder le vase et ce sentiment d'insécurité, il aura suffit d'un coup de téléphone pour mettre en place une action. Et devant les nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, il est évident que beaucoup attendaient que ce genre de manifestation soit mise en place devant les faits graves se produisant désormais de trop nombreuses fois.
Une heure après avoir reçu le message envoyé par le collectif, une quarantaine d'arbitre avaient déjà envoyé leur indisponibilité pour ce week-end au district ou à la ligue. Mais, afin que cette "manifestation positive" ait un sens, les arbitres sont invités à se rendre aux matchs de leur club afin de faire comprendre l'action. "Il ne s’agit pas de perturber les rencontres, le football doit rester plus important que les arbitres. Cela nous permettra de nous rapprocher de nos clubs", explique Yohan Delmeire.
Ainsi, beaucoup se rendront au festival U13 afin de prendre la parole devant les parents. Le message que les arbitres souhaitent faire passer : "des arbitres agressés, le football en danger. Par cette violence, se sont toutes les valeurs du football qui sont attaquées. L'arbitre n'est qu'un symbole. En tout cas, avec toute cette violence, ceux qui n'aimaient pas le football, le déteste maintenant".

Comment ça va se passer pour les matchs ?

A la ligue, comme dans les districts, le message a été compris par les comités directeurs. Amador Carreras s'est d'ailleurs engagé à retirer les observateurs de l'ensemble des rencontres, et de ne pas appliquer le malus pour les arbitres qui ne se déplaceront pas.
Mais, aucun match ne sera reporté, malgré le désistement d'arbitre. Car, le règlement prévoit que dans le cas où un arbitre est absent d'une rencontre qu'un tirage au sort ait lieu avant la rencontre afin de définir le club qui devra mettre à disposition un dirigeant ou joueur - avec licence - comme arbitre centra, mais aussi un représentant de chaque club à la touche.
Tout club qui refusera de jouer dans ces conditions, sera sanctionné par match perdu.
Les arbitres poursuivront leur action le week-end du 11-12 avril en arbitrant sans tenue officielle mais avec des tee-shirts sur lesquels sera inscrit le slogan : ARBITRE AGRESSE = FOOTBALL EN DANGER.

Marie-Laure Julian


Mercredi 25 Mars 2015

Dans la même rubrique :