Foot33.fr - le magazine officiel du football amateur en Gironde
Bandeau resultats

L'entretien Footengo - Christophe PÉLISSIER (Amiens SC) : "Je ne suis plus l'entraîneur de ce petit village d'irréductibles Gaulois..."

A 50 ans, et avec seulement quelques semaines de L2 derrière lui, Christophe Pélissier est un entraîneur qui a déjà beaucoup prouvé. Prouvé qu’il était capable d’amener en Ligue 2 avec la même réussite un petit club amateur (Luzenac AP) comme un autre plus prestigieux (Amiens SC). Capable de se relever d’une déception qui en auraient fait flancher plus d’un au moment de faire un choix de carrière fort. En laissant le LAP à son triste sort et en tournant le dos au foot amateur, l’ancien numéro 10 de Revel et de Muret éclaire aujourd’hui le foot pro de ses idées sur le jeu. Rafraîchissant. (par J.L.B.)



Christophe, ça fait quoi de se retrouver leader de Ligue 2 (ce fut le cas pour la première fois après la 4ème journée) ?
Franchement, on n’a pas le temps de se poser de questions, de savourer car les matchs s’enchaînent vite. Le plaisir, on le prend à préparer des matchs tous intéressants depuis le 1 août, à être dans la compétition, à réaliser un bon début de saison.

Vous découvrez la Ligue 2 cette année, sentez-vous la différence ?
Elle se situe surtout au niveau de l’environnement, des médias, du public, des affiches car le travail reste le même…

Le challenge justement n’est-il pas de parvenir à conserver sa lucidité dans un environnement qui change ?
Oui, il faut garder la même façon de faire. Mais, pour moi, la transition a été moins difficile que lorsque je suis arrivé à Amiens dans un club qui avait déjà les structures d’un club professionnel, formaté pour la Ligue 2. J’étais habitué à autre chose à Luzenac. Donc passer du National à la Ligue 2 à Amiens ne constitue pas un traumatisme, au contraire. Dans ce contexte, c’est un réel plaisir d’être obligé de s’adapter à un niveau sportif encore plus exigeant qui vous oblige à composer avec davantage de médiatisation, d’agents, d’être plus précis dans tout ce que vous faites. Parce que les joueurs attendent également un travail plus pointu.

Y’a-t-il néanmoins des choses qui vous ont surpris ?
Non, pas grand-chose dans tout ce qui concerne la préparation des matchs. Je m’attendais à jouer des équipes de qualité avec des joueurs de qualité, des forces athlétiques qui s’annihilent. Et si, de l’extérieur, les matchs peuvent parfois apparaître moyens, je peux vous dire qu’ils nécessitent énormément d’investissement, qu’ils sont intenses. Ce sont tous de gros matchs à préparer. C’est assez stimulant, surtout quand vous avez la chance de bien débuter comme ce fut notre cas...

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LA SUITE ET L'INTÉGRALITÉ DE L'ENTRETIEN SUR LE SITE DE NOTRE PARTENAIRE "ON A TOUS UN CÔTÉ FOOT"


Samedi 24 Septembre 2016

Dans la même rubrique :

`Parrains

Ligue d'Aquitaine
concours de pronosticsTwikiz est le spécialiste : paris sportif,